Pour se remettre sur une trajectoire de 1,5 °C et renforcer la résilience face aux impacts du réchauffement, préviennent Odom Botoela, Adrien Lepage et Christian de Perthuis, il est urgent d’accélérer la transition agroécologique et de passer du stade de la discussion à celui de la mise en oeuvre.

Pour la première fois, l’agriculture a été inscrite à l’ordre du jour de la COP sur le climat , tenue à Charm el-Cheikh en novembre 2022. Une journée thématique lui a été consacrée. C’est un début, encore timide. Pour se remettre sur une trajectoire de 1,5 °C et renforcer la résilience face aux impacts du réchauffement, il est urgent d’accélérer la transition agroécologique. Il faut passer du stade de la discussion à celui de la mise en oeuvre.

Lire la suite de l’article sur www.lesechos.fr