Tristan Lecomte
Tristan Lecomte créateur de Second Life

Tristan Lecomte, fondateur de PUR Projet, pouvez-vous décrire votre parcours et votre entreprise ?

Mon parcours d’entrepreneur social a démarré quand j’étais encore étudiant en 1994, j’avais alors lancé avec deux amis, une association pour le développement en milieu rural au Népal, « Solidarité France Népal », association qui existe toujours aujourd’hui.

Puis, en 1998 j’ai lancé la marque de produits bio et équitable Alter Eco que j’ai dirigé jusqu’en 2010, puis PUR Projet, lancé en 2008, spécialisé dans le développement de projets de compensation carbone via la reforestation, conservation forestière et agriculture régénérative.

La spécialité de PUR Projet est de développer ces projets au sein des filières des entreprises, ce que l’on appelle l’Insetting : la compensation de l’empreinte carbone des entreprises à l’intérieur de leur chaine de valeur, en plantant des arbres avec leurs fournisseurs de matière première par exemple (café, cacao).

En 2010, j’ai lancé la Plateforme Internationale pour l’Insetting (IPI), sous forme d’association Loi 1901. Elle comprend des entreprises (Nespresso, L’Oréal, Kering, H&M,..) et des acteurs engagés dans cette démarche, et fait la promotion de ce mouvement.

En 2020, j’ai lance une nouvelle entreprise sociale, Second Life, qui développe des projets d’économie circulaire, comme la collecte et le recyclage de plastique océanique en Thaïlande et Indonésie.

Selon vous, quels sont les acteurs de l’agriculture de demain ?

Les acteurs de l’agriculture de demain sont ceux qui sont engagés dans la transition vers l’agriculture biologique et l’agriculture régénérative.

Idéalement les agriculteurs qui s’engagent vers la certification ROC (Regenerative Organic Certified), qui est à mes yeux le niveau d’engagement le plus élevé (avec la certification biodynamique Demeter), en terme de pratique agricole, car ce standard regroupe la production biologique, des pratiques régénératives (couverture des sols, réduction des labours, cultures intercalaires de légumineuses, plantation de haies, etc), le commerce équitable pour l’agriculteur et le bien-être animal, donc une vision et couverture complète des enjeux actuels et de demain dans l’agriculture.

A titre personnel, quelle initiative agricole souhaitez-vous nous partager ?

Notre cœur de métier est l’agroforesterie, qui fait partie aussi des pratiques de l’Agriculture Régénérative. L’agroforesterie consiste a planter des arbres au sein et autour des parcelles agricoles, sous forme de cultures intercalaires, haies, et aussi au niveau bassin versant, le long des cours d’eau, des sources d’eau et des zones critiques en terme de gestion de l’eau, de l’érosion et de la biodiversité.

Il s’agit donc d’aménager des bassins versants agricoles, afin de rééquilibrer le rapport entre agriculture et nature. L’agroforesterie génère de multiples bénéfices environnementaux, sociaux et économiques, nous avons liste plus de 100 bénéfices à planter des arbres en milieu agricole, en particulier des bénéfices sur l’eau, les sols, la biodiversité, le climat, l’adaptation au changement climatique et la sécurisation et diversification des revenus des agriculteurs.

Plus d’informations sur www.purprojet.com